Auto

Que faut-il savoir sur le contrôle technique ?

Mesure de sécurité routière, le contrôle technique fait partie des contraintes auxquelles sont soumis les automobilistes. Voici l’essentiel à savoir sur le contrôle technique.

En quoi consiste le contrôle technique ?

Simple vérification visuelle, le contrôle technique est instauré depuis 1992 et réglementé par le Code de la route. Il ne requiert point le démontage de la voiture, mais se base plutôt sur le contrôle de ses principales composantes. Il permet de prévoir ou de déceler les éventuels dysfonctionnements techniques et mécaniques du véhicule. Le contrôle technique a donc pour principal objectif d’assurer la sécurité routière des usagers.

Quels sont les points sur lesquels porte le contrôle technique ?

Le contrôle technique prend en compte 132 principaux points et les potentielles défaillances à noter sont réparties en trois catégories. La première concerne 162 défaillances mineures n’ayant pas d’incidences majeures sur la voiture, la sécurité et l’environnement. Celles-ci ne contraignent pas à une contre-visite.

La seconde regroupe 362 défauts majeurs, pouvant notamment nuire à la sécurité de la voiture et celle des autres usagers de la route. Ils obligent le propriétaire à effectuer une contre-visite et des réparations (sous un délai de deux mois).

La dernière catégorie regroupe 144 défaillances graves, rendant également la contre-visite inévitable. Dans une telle situation, l’automobiliste dispose d’un délai de 24 heures pour procéder aux réparations. Si éventuellement ce dernier décide de se soustraire à ces contraintes, son automobile devra être immobilisée.

Quels sont les véhicules concernés par le contrôle technique et ceux qui en sont dispensés ?

Le contrôle technique est obligatoire pour tout véhicule particulier ayant plus de quatre ans d’âge et un poids total en charge inférieur à 3,5 tonnes. Par ailleurs, les voitures de collection restent soumises à d’autres conditions de contrôle.

Certains véhicules sont également dispensés du contrôle technique. Il s’agit notamment des voitures immatriculées dans les services diplomatiques et dans les FFECSA (Forces françaises et éléments civils stationnés en Allemagne), des remorques, des deux et trois-roues, des tracteurs et des voiturettes.